a

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer. Proin gravida nibh vel velit auctor aliquet. Aenean sollicitudin, lorem quis.

Latest News

    No posts were found.

Brigitte Robitaille en train de faire un exercice au lac

Arrêtons l’auto-sabotage

Joyeux printemps! Vous avez survécu l’hiver! Hourra!

Malgré le fait que j’apprécie tout de même l’hiver, ce n’est pas nécessairement dans ma nature. J’aime me sentir libre, bouger sans être encombrée par un gros manteau et des bottes lourdes, j’aime marcher nus-pieds et me sentir légère…ce qui est pas mal impossible en hiver!

Comment s’est passé votre hiver? Long? Pénible? Plaisant? Décourageant? Déprimant? Avez-vous débuté l’année pleine de bonnes intentions pour finalement revenir à vos mauvaises habitudes?

Si oui, vous n’êtes pas seule. Selon News & World Report, 80% des résolutions du jour de l’an tombent à l’eau rendu le mois de février. Les résolutions les plus populaires tournent autour de mieux manger et faire plus d’exercices.

Selon Psychology Today, les 4 erreurs les plus communes lorsqu’on crée des résolutions sont:

  • Vos objectifs ne sont pas clairs
  • Vous êtes découragées
  • Vous êtes dépassées
  • Vous n’êtes pas prêtes pour le changement

Bonnes intentions ou s’auto-saboter?

Souvent on a des bonnes intentions, on est optimiste, prête à affronter une nouvelle année, mais avec toutes ces attentes on peut se sentir dépassée. On panique et on laisse tout tomber. Ça vous semble familier?

Imaginez cette situation : Tu es mère de 3 enfants, tu décide de recommencer à t’entraîner 3 fois par semaine pour une heure. Dans ton subconscient tu te dis que ce sera impossible mais tu vas essayer et au pire ça ne fonctionnera pas, mais tout le monde va comprendre parce que tu as 3 enfants et une job et et et et et… Donc déjà tu commences à t’auto-saboter.

À la place, vaut mieux commencer par une fois semaine pendant 20 minutes. Tranquillement vous pourriez augmenter la durée et la fréquence. Comme ça vous ne serez pas entrain de vous auto-saboter et vous aurez une plus grande chance de réussir.

Êtes-vous vraiment prêtes pour les changements à venir?

Posez-vous ces questions (vous pouvez même écrire vos réponses) :

  • Votre objectif vient de qui? Toi? Ton conjoint/e? Tes enfants? Ta mère quand tu avais 10 ans puis elle t’as fait sentir paresseuse et grosse?
  • Ces changements vont vous apporter quoi? Soyez clair avec vos désirs. Êtes-vous prêtes à accueillir ces changements? Comment ces changements vont affecter votre vie? Est-ce que vous allez devoir travailler fort, faire beaucoup d’effort?
  • Vous avez peur de quoi? Si vous n’êtes plus fragile et moins en forme, comment allez-vous attirer l’attention de votre entourage? Si vous n’êtes plus la fille qui a mal partout, qui êtes vous? Avez-vous peur d’être critiqué? Peut-être que vous ne voulez pas rendre votre soeur/meilleure amie/mère etc jalouse avec votre nouveau corps en forme?
  • Qu’allez-vous perdre? Qu’allez-vous gagner? Si vous allez au gym plus fréquemment, comment vos soirées vont t’elles changer? L’effet sur votre couple, vos enfants, votre routine?
  • Comment vous sentirez-vous? Êtes-vous à l’aise d’être plus exposée? J’ai une amie qui est très forte physiquement mais elle reste toujours un peu corpulente. Elle a vécu beaucoup de traumatismes dans son enfance et elle m’a expliqué une fois:  »Brigitte, je peux m’entrainer régulièrement mais il y a une partie de mois qui aime avoir une couche de gras autour parce que ça me protège, ça me cache un peu des autres afin qu’ils ne puissent pas entrer si profondément. C’est comme une couche de protection contre les intrus.’’ WOW!
Lorsque nous commençons à penser à l’identité qu’on a créé tout au long de notre vie, on peut s’auto-saboter à rester pareil, à rester dans notre zone de confort. On devient paralysée. On arrête d’aller au gym, on arrête de bien manger etc.

Que pouvez-vous faire pour retrouver la clarté sur votre résistance à l’exercice?

Besoin de motivation?

Si vous avez besoin d’un peu de motivation pour bouger, vous pouvez commencer (ou recommencer!) le Défi 21-jours. En janvier, j’ai créé des courtes capsules vidéos entre 4-8 minutes pour vous faire bouger plus et relaxer. Elles sont spécialement conçues pour les gens occupés qui manque de temps…on connait ça manquer de temps, eh les mamans?! On n’a pas besoin du 1er janvier pour entreprendre des nouvelles habitudes!

Le printemps c’est un moment parfait pour commencer quelque chose de nouveau, c’est la renaissance, le retour de l’énergie et de la vitalité!

Travailler sur nos émotions

On sait bien que nos émotions impactent nos comportements. Certains mangent lorsqu’ils sont stressés, d’autres arrêtent de manger, d’autres tirent leurs cheveux, d’autres deviennent paralysés.

Si à chaque fois que vous vous entrainez vous entendez cette petite voix dans votre tête ‘’tu es grosse, tu ne vas jamais perdre du poids, tu n’es pas forte, tu es faible, tu n’as jamais été bonne dans les sports, tu abandonne toujours, c’est quoi le point’’, ceci affecte votre relation avec l’exercice. Et donc tu abandonne.

On doit changer notre relation avec l’exercice afin de créer des changements durables et sains. On a intérêt à réduire le cortisol, une hormone sécrétée lorsqu’on est stressé, afin de ne pas toujours être dans un état de stress négatif. Quand on se sent calme, on se sent plus confiante par rapport à notre corps.

Pour travailler sur vos émotions et aider à arrêter l’auto-sabotage, vous pouvez faire ce simple petit exercice.

Dites ce mantra à voix haute en tappant le côté de votre main (partie qui s’aligne avec le petit doigt) avec trois doigts (on appelle ce point le ‘point du karate chop’ – c’est la partie qu’on utilise quand on fait un mouvement vif de karaté pour casser une planche en deux par exemple)

Prenez une grande inspiration. Et grande expiration.

Mantra à voix haute:

Même si ne peux pas relaxer avant que mon corps soit parfait, je m’aime et je m’accepte complètement. Même si je ne peux pas être heureuse avant que mon corps soit parfait, je m’aime et je m’accepte complètement. Même si je crois que je dois stresser et paniquer afin d’être heureuse et pouvoir faire des changements, je m’aime et je m’accepte complètement. Je suis belle, je suis forte, je suis en santé, je suis en forme, je suis heureuse et je m’aime et je m’accepte complètement.

Grande inspiration. Grande expiration.

Dites ceci à tous les jours (ou au moins quand vous y pensez 😉 ), surtout lorsque vous commencez à paniquer, quand vous pensez que vous n’avez pas fait assez d’exercices, pas le corps que vous désirez, quand vous avez une mauvaise journée. Ça va vous faire du bien 🙂

Respirez et grandissez,

Brigitte x